Mademoiselle Molière

Dimanche 27 février 2022 - 18:00

Théâtre Croisette - Hôtel JW Marriott
054 HD MLLE MOLIERE © Fabienne Rappeneau

BILLETTERIE

+33 (0)4 92 98 62 77

Du lundi au samedi de 10h à 18h et 1 heure avant chaque représentation sur le lieu du spectacle.

- Théâtre

Présentation

Note de l’auteur Gérard Savoisien :
Quoi de plus hasardeux que la rencontre de Jean-Baptiste Poquelin et de Madeleine Béjart ? L’un est le fils de bourgeois parisien, l’autre une comédienne excommuniée qui avec son frère parcourt les routes de France.
Pourtant leur union va durer près de vingt ans. Jean-Baptiste va être long à accoucher de Molière, et c’est en 1661 – après L’Etourdi et Les précieuses ridicules - qu’il se fait remarquer auprès du roi Louis XIV avec Les fâcheux. Mais c’est aussi cette année-là, celle de ses trente-neuf ans, qu’il va décider d’épouser la fille même de Madeleine, Armande, de vingt ans plus jeune que lui, et le mariage aura lieu en janvier 1662.

Mariage d’amour ou mariage d’intérêt ? Difficile d’en connaître la raison exacte.
L’évènement est considérable. Par ce mariage, le grand auteur donne facilement prise aux quolibets et aux médisances, certains bas esprits allant jusqu’à prétendre qu’il épouse sa propre fille. Dès lors, la moquerie et le cocuage scellent son avenir.
Pourquoi les avoir provoqués ? Certes, de L’Ecole des femmes au Misanthrope, il va en tirer des accents déchirants, mais l’homme privé aura payé un lourd tribut à l’homme public.
Sa faiblesse nous le rend davantage humain et la figure de Madeleine, égérie du premier jour, plus attachante.
A une époque où se côtoient Boileau, La Fontaine, Corneille, où la seconde partie du XVIIème siècle devient une fulgurante éclosion de tous les arts, je me suis surpris à décerner à ce couple la palme de l’union libre heureuse et malheureuse. Ce couple devenu classique et si moderne en son temps, où le génie et le talent se sont mêlés, est à jamais dans la mémoire du théâtre.

Anne Bouvier, Madeleine Béjart :
Après une formation à l’ENSATT puis au Conservatoire National d’Art Dramatique, elle débute au théâtre comme comédienne en 1997 dans Ruy Blas de Victor Hugo puis joue notamment sous la direction de Philippe Calvario (Roberto Zucco de Koltès, Richard III de Shakespeare, Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux), Guillaume Gallienne pour Huis clos de Sartre, Jean-Luc Revol pour Hamlet de Shakespeare.
Elle a récemment joué dans Dom Juan de Molière dans une mise en scène de Philippe Torreton, et dans Peau de vache sous la direction de Michel Fau.
Anne a également assuré les mises en scène de Darius aux Mathurins, Madame Marguerite au Lucernaire en 2017 et Sur la route de Madison au Festival d’Avignon 2017. Sa mise en scène de La liste de mes envies de Grégoire Delacourt, a été honorée des Etoiles d’or du Parisien 2013 et fut nommée aux Molières 2014 dans la catégorie Seul en scène.
Au cinéma, elle tourne entre autres sous la direction d’Agnès Varda, Katia Lewkowicz, Diastème, Yvan Attal, Hélène Angel et Guillaume Gallienne.
En 2016, elle est récompensée par le Molière de la meilleure comédienne dans un second rôle pour son rôle dans Le Roi Lear.


Christophe de Mareuil, Molière :
A sa sortie de la classe supérieure des conservatoires, il joue sous la direction de Jacques Seiller (La Peau des autres de Plenesh), de Laurence Bourdil (Les Troyennes d’Euripide)…Il interprète ensuite des personnages de Marivaux et joue Alceste dans Le Misanthrope de Molière, Octave dans Les Caprices de Marianne de Musset.
Il aborde également les auteurs contemporains avec La Collection de Harold Pinter, ou Audience et Vernissage de Vaclav Avel mis en scène par Eric Rouquette.

Il crée le personnage de Mérimée dans Prosper et George de Gérard Savoisien. On le retrouve sur scène dans Les 39 Marches mise en scène d’ Eric Métayer (Molière du spectacle comique). Récemment, il a interprété le décapant Didier des Faux British (Molière de la meilleure comédie 2016) et crée en 2017 son premier seul-en-scène Au nom du pèze sous la direction d’Anne Bouvier, avec qui il partage l’affiche de Mademoiselle Molière.
Au cinéma il tourne dans Les Palmes de monsieur Schutz (Claude Pinoteau), Le Matin du septième jour (G. Farley) et dans des courts-métrages. Il réalise et co-écrit Les Aventures de Mme Raymonde, six épisodes en format court pour la télévision.







DURÉE ET TARIFS

Durée
1h30

Tarifs :
Cat. 1 :
Plein : 36€ / Réduit : 33€ / Abonné : 30€ / -26 ans : 20€ / Enfant -12 ans : 12€

Cat. 2 :
Plein : 30€ / Réduit : 27€ / Abonné : 24€ / -26 ans : 15€ / Enfant -12 ans : 10€

ABONNEZ-VOUS

6 spectacles à choisir en toute liberté pour bénéficier du tarif abonné ! Abonnement saison

PRESSE

Tous les communiqués de presse
A découvrir sur le site du Palais des Festivals: